Engrais

L’Engrais et les Bénifices

Les engrais sont utilisés depuis la nuit de temps pour favoriser la croissance des végétaux. Certaines méthodes remontent à l’époque de l’Antiquité, comme l’ajout de poudre d’os, de déjections animales ou de cendres. Aujourd’hui, avec la faveur des consommateurs pour les produits bio et naturels, ces recettes gagnent en popularité.

L’engrais se compare aux vitamines pour les humains. Si les végétaux sont «en santé», ils sont plus forts pour contrer les insectes et maladies. L’équation est indéniable : moins d’insectes et maladies signifie moins d’applications de pesticides. Toutefois, il faut utiliser l’engrais avec équilibre et suivre les recommandations sur les emballages. L’utilisation excessive d’engrais comporte également des risques pour la santé et l’environnement (phénomène de lessivage, pollution des eaux potables par les nitrates et la désoxygénation de l’eau). Trop, c’est comme pas assez.

Signification des chiffres sur les emballages

Les engrais sont des mélanges d’éléments nutritifs destinés à augmenter le rendement et la qualité des cultures. Les éléments de base de la plupart des produits du commerce sont l’azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K).

La composition des différentes formules pour les engrais est déterminée par trois chiffres, exemple : 20-20-20, 15-30-15, 30-10-10, etc. Ces trois chiffres vous informent de la teneur en éléments nutritifs de l’engrais :

1er chiffre : L’azote (N) contribue au développement des parties aériennes de la plante (feuillage) en favorisant la croissance végétative et la pigmentation de celui-ci et s’utilise en concentration plus élevée au printemps pour stimuler le démarrage de la végétation.

2e chiffre : Le phosphore (P) contribue au développement des racines et accroît la résistance générale des plantes face aux maladies.

3e chiffre : La potasse (K) favorise une végétation et une floraison vigoureuses, permet la maturation des fruits et augmente la résistance hivernale.

[gn_box title= »Exemple : » color= »#CCCCCC »]Au printemps (début mai), on applique un engrais dont le 2e chiffre est plus élevé afin de favoriser le développement des racines. Et quand les racines sont vigoureuses, à la mi-juin, on applique un engrais dont le 1er chiffre est élevé afin de faire reverdir les végétaux.[/gn_box]

Calendrier horticole

[checklist]
  • Enlever les protections hivernales dès que les risques de chutes de neige ou de fortes gelées sont passés. Il est préférable de le faire lors d’une journée nuageuse afin d’exposer progressivement les végétaux aux rayons de soleil.
  • Éviter de piétiner la pelouse et les plates-bandes inutilement si votre terrain est humide.
  • Dès que le sol n’est plus détrempé, ratisser la pelouse, ramasser les débris et enlever les feuilles mortes dans les plates-bandes afin d’éviter la propagation de maladies.
  • Vérifier la solidité des tuteurs et des supports des plantes grimpantes.
  • Démarrer le système d’irrigation et installer les boyaux d’arrosage.
  • Arroser les conifères afin de regorger d’eau leur feuillage.
  • Couper au ras du sol le feuillage mort des plantes vivaces et des graminées (si pas effectué à l’automne).
[/checklist]

Conseil LeVert

Il est préférable d’arroser la pelouse moins souvent mais abondamment à chaque fois. Les racines s’enfonceront profondément dans le sol pour puiser l’eau et les minéraux. Ainsi, elle résistera mieux à la canicule et permettra une économie de l’eau.

La boîte à réponses

Q. : Quel est le moment propice pour nettoyer, ratisser et faire ma première tonte de pelouse et quelle est la hauteur idéale?

R. : Il est toujours tentant de ratisser la pelouse dès les beaux jours de mars, mais NE SUCCOMBEZ PAS À LA TENTATION! Il est fortement souhaitable de ne pas marcher sur votre terrain à cette période, car le sol est détrempé et vous le compactez. Laissez le soleil et les températures plus élevées du mois d’avril faire leur action d’évaporation et sortez votre tondeuse dès que la pousse végétative est démarrée (environ début mai).

Nous avons l’habitude de tondre trop court. Conséquence : une pelouse vulnérable à la sécheresse et à l’envahissement par les mauvaises herbes. Tout au long de l’année, la hauteur de tonte idéale est autour de 7,5 cm. Toutefois, la première coupe du printemps et la dernière coupe à l’automne doivent être plus courtes, c’est-à-dire à 5 cm. Une tonte plus courte au printemps stimule la croissance des graminées et à l’automne, elle prévient le développement des maladies et évite la visite de petits rongeurs indésirables.

Pour une belle pelouse :
Tondre haut, souvent et laisser les rognures au sol.